Le Blog de Sylvain DUPORT

Des conseils de pro pour augmenter vos revenus

Vous Voulez Gagner Plus de 100€ Par Jour Sur Internet ? Sylvain Duport Vous Montre Comment Faire.

Les 5 Meilleurs Moyens de Perdre en Bourse

Pour pouvoir élaborer et utiliser sur le long terme une bonne stratégie gagnante en bourse, il est essentiel d’identifier au préalable quelles sont les « stratégies » perdantes. Les marchés boursiers connaissent un succès grandissant auprès des investisseurs particuliers, surtout avec l’accessibilité récente de marchés dits exotiques tels que le Forex. Sachez qu’en matière d’investissements boursiers, en réalité, votre pire ennemi, c’est vous ! Beaucoup des erreurs qui seront citées dans cet article sont issus de biais psychologiques ou comportementaux qu’ont la majorité des investisseurs particuliers, et qu’ont même encore certains investisseurs professionnels. En identifiant ces biais, vous pourrez plus facilement les vaincre, ou du moins les empêcher de vous faire prendre de mauvaises décisions. Les personnes qui emploient des stratégies perdantes en bourse pensent anticiper l’évolution des cours et pensent bien choisir leurs actifs d’investissement. En réalité, elles tombent trop souvent dans le piège du « guessing game », autrement dit du jeu de hasard, et choisissent leurs actifs en se fiant à leurs émotions sans même s’en rendre compte. Voici donc les 5 meilleurs moyens de perdre en bourse, pour que vous puissiez les éviter.

Moyen #1 : Suivre un gourou

Les investisseurs débutants tombent très souvent dans ce piège. Comme ils ne connaissent pas bien le monde de la bourse, et sont relativement conscients de leurs lacunes, ils se disent qu’en suivant un « gourou », autrement dit un investisseur expert, ils pourront non seulement faire fructifier leur portefeuille, mais en plus apprendre en observant. Ce phénomène s’est par ailleurs nettement amplifié depuis l’apparition des plateformes dites de trading social, où l’on peut littéralement copier automatiquement les opérations d’un trader en temps réel. Cette stratégie n’est pas totalement fausse, dans le sens où l’on peut tout à fait apprendre d’un investisseur expérimenté. Les personnes qui font des études dans la finance ou l’économie apprennent eux-mêmes de professeurs qui partagent leur savoir et leur expérience. Cependant, dans la réalité, cette solution comporte de nombreux dangers. D’une part, surtout sur internet, vous ne savez jamais vraiment à qui vous avez à faire. Ces gourous experts à suivre absolument sont bien souvent autoproclamés. Vous n’avez aucun moyen de réellement savoir qui ils sont, et quelle est leur expérience. De plus, étant vous-même débutant, vous ne pourrez pas déterminer si leurs analyses de marché sont cohérentes et pertinentes. Enfin, les débutants qui suivent des traders soi-disant expérimentés ont tendance à totalement se reposer sur leurs analyses, jusqu’à ce que, évidemment, ils perdent de l’argent. Ne vous y méprenez pas, ces mentors autoproclamés sont souvent de bons marqueteurs, mais rarement de bons investisseurs.

Moyen #2 : La stratégie top-down

La stratégie du top-down est en fait une stratégie en entonnoir. Elle consiste à tout d’abord analyser la macro-économie (l’économie mondiale), pour ensuite « zoomer » de plus en plus jusqu’à analyser les actions que l’on aura choisi pour en évaluer les évolutions possibles. Cette stratégie séduit beaucoup d’investisseurs, car elle permet notamment de procéder par élimination. Par exemple, on pourrait tout d’abord éliminer les pays ayant une économie trop faible, puis les secteurs d’activité à l’évolution trop incertaine, puis les entreprises trop petites, etc. jusqu’à sélectionner les actions qui nous intéressent. Sur le papier, cette stratégie semble en effet plutôt rationnelle et sécurisée. Cependant, c’est une stratégie hasardeuse. En effet, elle consiste avant tout à se fier aux analyses d’autres économistes, investisseurs, experts etc., à des informations diffusées par des médias etc. Comme le dit Warren Buffet, célèbre investisseur qui a su construire sa richesse en partant de rien : « Les prévisions vous en disent beaucoup plus sur ceux qui les font que sur l’avenir ». Ainsi, si les prévisions permettent, globalement et sur le long terme, d’anticiper certains mouvements sur le marché, elles ne permettent pas de définir quoi acheter, ni quand acheter. N’oubliez pas que l’économie est une science humaine, faite aussi d’incertitudes. Par ailleurs, les actions ne sont pas uniquement liées à l’économie d’un marché, mais à de nombreux autres facteurs (taux d’intérêt, contexte social, technologie etc.). La stratégie top-down est trop limitée et trop réductrice pour être gagnante sur le long terme.

Moyen #3 : La stratégie bottom-up

La stratégie bottom-up est en quelque sorte l’inverse de la stratégie top-down. Elle consiste en effet à raisonner du bas vers le haut, en partant d’actions que l’investisseur choisit, pour aboutir, en haut, à la constitution de son portefeuille d’investissement. C’est l’une des stratégies les plus simples à appliquer, et celle qui vient le plus naturellement à l’esprit des investisseurs débutants. Cependant, non seulement elle est une source d’erreurs d’analyses, mais en plus, même lorsque les prévisions sont justes, l’investissement n’en est pas rentable pour autant. Cette stratégie simpliste omet de prendre en compte de nombreux éléments entrant en jeu dans l’évolution du cours d’une action. Prédire simplement une hausse ou une baisse n’est pas suffisant, sauf si l’on se contente d’investir dans des options binaires. Il faut aussi pouvoir déterminer de combien sera cette hausse ou baisse, afin de savoir quand entrer sur le marché. Beaucoup d’investisseurs font ainsi des prévisions justes, mais entrent sur le marché trop tard. La hausse est alors déjà intégrée au cours, qui n’évolue pas suffisamment pour rendre l’opportunité rentable. La stratégie bottom-up pourrait ainsi servir de base, éventuellement, mais elle est largement insuffisante en tant que telle pour être gagnante.

Moyen #4 : Les performances passées vs les performances futures

En principe, si vous lisez régulièrement des articles sur le thème de la bourse, des livres ou encore des cours en ligne, vous avez déjà dû lire ceci : « Les performances passées ne préjugent pas des performances futures ». Cette phrase se trouve même sur le site de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) ! Pourtant, beaucoup d’investisseurs débutants se fient encore aux performances passées pour déterminer les performances futures d’une action. Une action dont le cours n’a cessé d’augmenter depuis 10 ans peut très bien chuter brutalement, à cause d’un événement que, du coup, vous n’aurez pas su anticiper, parce que vous ne vous serez fié qu’à la courbe des cours précédents. Les graphiques des cours des actions peuvent vous donner certaines indications, comme par exemple une volatilité plus ou moins élevée, certaines tendances que l’on peut identifier, surtout sur le long terme, mais cela s’arrête là. Une bonne analyse technique ne se basera pas uniquement sur ces données pour faire de bonnes prévisions.

Moyen #5 : Suivre l’avis général

C’est la raison pour laquelle, par exemple, 90% des investisseurs perdent de l’argent sur le marché des devises. Sur internet, vous trouverez des statistiques de consensus, qui vous indiqueront si la majorité des investisseurs achètent ou vendent une action. Suivre l’avis général s’avèrera, dans la plupart des cas, être une erreur qui pourrait vous être fatale. Par exemple, vous décidez d’acheter une action parce que vous constatez que 95% des investisseurs sont à l’achat, et que le cours augmente déjà depuis un moment. Peu de temps après, et cela arrive souvent, le cours change de direction et part à la baisse. C’est là qu’interviennent également les mauvaises décisions émotionnelles. En effet, dans ce cas, l’investisseur débutant va dans un premier temps attendre que le cours remonte, pensant qu’il s’agit là d’une simple correction. Le cours va continuer sa chute, et l’investisseur va finir par être obligé de vendre et perdre de l’argent. Ceci n’est qu’un exemple mais beaucoup plus fréquent que vous ne le croyez. Au moment où cet investisseur a acheté son action, cette dernière était déjà probablement en surachat. Par ailleurs, pendant tout ce temps, il n’aura pas pris le temps de faire sa propre analyse du cours. Ainsi, méfiez-vous plus que tout de l’avis général, et fiez-vous uniquement à votre stratégie et votre analyse des cours des actions que vous aurez choisi, dès lors, bien entendu, que vous serez parvenu à mettre en place une stratégie gagnante. Mais même avant cela, ne suivez jamais l’avis général pour « gagner du temps ».

Conclusion :

Maintenant que vous connaissez les erreurs les plus fréquemment commises par beaucoup d’investisseurs, vous êtes désormais mieux armé pour vous construire une stratégie solide, fiable et gagnante. Investir en bourse est une démarche qui s’envisage sur le long terme, et qui demande beaucoup de temps, y compris et surtout avant de concrètement investir son argent. Sur internet, vous trouverez beaucoup de messages prétendant que grâce à la bourse, et à des méthodes simples et soi-disant rentables telles que suivre un gourou, vous allez pouvoir gagner beaucoup d’argent, rapidement et presque sans rien faire. Ne croyez surtout pas ces discours qui ne sont rien d’autre que des propagandes marketing bien ficelées, mais totalement fausses. Dès lors que vous avez une stratégie établie avec soin, et basée sur des raisonnements logiques et des faits tangibles, vous serez gagnant sur les marchés boursiers. D’une manière générale, vous devez toujours savoir où vous placez votre argent, quelles sont les caractéristiques des actifs que vous achetez/vendez, etc. Si le pire ennemi de l’investisseur débutant, c’est lui-même, votre meilleur ami en tant qu’investisseur gagnant, c’est vous !

Laisser un commentaire

*
*